Base de connaissances

Moteur de recherche

Actualités

Précisez votre recherche :

Les assureurs américains obligés de publier leurs risques financiers face aux changements climatiques

Amis de la Terre-extraitParis, le 18 mars 2009 - La National Association of Insurance Commissionners (NAIC, équivalent de l’ACAM en France) vient de voter l’obligation pour les assureurs américains de publier leurs risques financiers face aux changements climatiques, ainsi que les actions entreprises pour y répondre. L'association Les Amis de la Terre publie un communiqué de presse et interpelle le Gouvernement français pour en faire de même.
 
Le communiqué de presse de l'association Les amis de la Terre

Cette décision révèle la prise de conscience des régulateurs financiers à la problématique des changements climatiques qui risque de mettre en péril le business model d'un des plus importants secteurs d'activité au monde, comme le confirme l'explosion des pertes dues aux catastrophes naturelles en 2008 : 45 milliards de dollars (+ 50% par rapport à 2007). Les Amis de la Terre demandent à Bercy de suivre cet exemple et d'adopter une obligation équivalente dans les plus brefs délais.

C'est officiel : toutes les compagnies d'assurances américaines dont les primes annuelles sont supérieures à 500 millions de dollars seront désormais obligées de publier un document révélant leur exposition aux risques climatiques dès 2010. Cette décision est la bienvenue, selon Yann Louvel, chargé de campagne Finance privée aux Amis de la Terre : « Cette première mondiale marque un tournant dans la prise de conscience des défis immenses que posent les changements climatiques au secteur de l'assurance et à toute l'économie mondiale. Ils augmentent en effet la fréquence et l'intensité des évènements climatiques extrêmes, comme les feux de forêt, les inondations, les tempêtes ou les sécheresses, ce qui fait exploser les pertes. Mais ils incitent également les gouvernements à donner progressivement un prix au carbone, remettant en cause les profits de certaines activités dans le secteur énergétique, comme les centrales au charbon, dans lesquelles les assureurs investissent couramment. Le danger apparaît d'autant plus important que ces deux impacts peuvent être corrélés, la contrainte carbone sur les entreprises investies mettant en péril la base de remboursement des pertes provoquées par la hausse des sinistres ».

 

La NAIC reconnaît ainsi l'impact potentiel énorme des changements climatiques sur la santé financière du secteur de l'assurance ainsi que l'accessibilité des produits d'assurance pour les clients, mais aussi le besoin pressant d'informations afin de déterminer comment les assureurs répondent à ce défi. Sébastien Godinot, coordinateur des campagnes aux Amis de la Terre, précise : « C'est un des enseignements de la crise économique actuelle : il faut désormais regarder de plus près les risques émergents, qu'ils soient financiers ou environnementaux. Si un régulateur chargé de surveiller la solvabilité d'une des plus importantes industries au monde décide de s'emparer de ce sujet, cela prouve que les changements climatiques l'inquiètent pour la pérennité du business model actuel des assureurs. La publications de données permettra aux investisseurs d'avoir accès à des informations cohérentes et comparables, afin de déterminer les efforts réels déployés par les assureurs pour évaluer et intégrer ce type de risques ».

 

Cette décision intervient dans un contexte d'explosion des pertes dues aux catastrophes dans le monde, dont le coût total a atteint 269 milliards de dollars en 2008, selon Swiss ReI. Sur cette somme, 45 milliards dus aux catastrophes naturelles ont été couverts par les assureurs, un montant en augmentation exponentielle ces dernières années. La France ne brille pas par le comportement vertueux de ses assureurs, comme le révélait l'étude « Assurances françaises : changements climatiques garantis ? »II publiée en décembre dernier par les Amis de la Terre. Il est donc temps que le gouvernement s'empare à son tour du sujet et adopte une réglementation similaire. Yann Louvel conclut : « Nous demandons que le Ministère des Finances, sur avis du CCLRF, ainsi que les organes réglementaires des milieux financiers que sont la Commission Bancaire, l'ACAM et l'AMF, s'emparent de cette problématique et agissent au plus vite ».

 

Contact presse : Caroline Prak, Les Amis de la Terre, 01 48 51 32 22 / 06 86 41 53 43

I « Catastrophes naturelles et techniques en 2008: lourd bilan pour l'Amérique du Nord et l'Asie », Swiss Re, Mars 2009.

II « Assurances françaises : changements climatiques garantis ? », Les Amis de la Terre, Décembre 2008.

Le site internet des Amis de la Terre
[27-07-2011]
 

electricite-verte.com, le portail de l'électricité verte, a été conçu par eQuiNeo et réalisé par Ginko et autodidacte.net