Base de connaissances

Moteur de recherche

Actualités

Précisez votre recherche :

Les zones humides à l’ordre du jour au gouvernement

Les zones humides à l’ordre du jour au gouvernementLes zones humides, espaces de transition entre la terre et la mer composés majoritairement d’eau, constituent d’importants réservoirs de biodiversité, un facteur d’amélioration de la qualité des eaux superficielles et des zones tampons particulièrement efficaces dans la régulation des masses d’eau.
 

 

Outre leurs fonctions hydrologiques, biologiques mais également climatiques pour la régulation des microclimats, les zones humides possèdent un fort intérêt touristique, éducatif, scientifique et socio-économique. Devant la pression exercée sur ces zones par une urbanisation difficilement maîtrisable et de nombreuses sources de pollutions urbaines et rurales y trouvant leur milieu récepteur, plusieurs pays ont signé le 2 février 1995 la convention de Ramsar sur les zones humides d'importance internationale. Cette convention a pour objectif de protéger les zones humides d'une grande richesse naturelle.

En 2008, on dénombrait ainsi 1 650 sites inscrits sur la liste des zones humides au niveau mondial. En France, 24 sites sont inscrits et représentent environ 1,5 million d'hectares dont il est crucial de préserver l'intérêt et le fonctionnement.

Initié en mars 1995, le plan d'action national en faveur des zones humides avait pour but de mieux connaître ces zones sur le territoire national et a fait l'objet d'une révision en 2006 dont l'objectif était de stopper leur dégradation, de garantir leur préservation et de favoriser leur restauration.

Plus récemment, le Grenelle de l'Environnement a confirmé les engagements du gouvernement à œuvrer pour la préservation de ces zones par la mise en place d'une trame verte et bleue incluant l'acquisition de 20 000 hectares de zones humides ainsi que la création de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (ONEMA).

Le 6 avril dernier, Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat de l'Ecologie, a mis en place un groupe national sur les zones humides. Ce groupe de travail sera chargé :

  • de faire un bilan des dispositions de gestion durable;
  • de proposer des mesures incitant à la préservation et à la restauration des zones humides.

La définition, le pilotage et la mise en œuvre d'une stratégie commune ainsi que le débat et l'échange sur les différents dossiers relatifs à la préservation et à la valorisation des zones humides devront aboutir à une stratégie nationale en faveur de ces espaces dans les trois années à venir.

Ce groupe de travail présente également l'avantage de rassembler tous les acteurs concernés par les zones humides autour d'une même table : des organisations non gouvernementales (ONG), des représentants de l'Etat, des représentants de salariés et d'employeurs.

Toute la difficulté de ce groupe de travail sera donc de concilier les intérêts souvent divergents des acteurs regroupés sur un même territoire mais pourtant concourants vers un même objectif : conserver ces espaces pour faire perdurer les activités qui y sont liées. Les zones humides rendant de nombreux services aux populations les occupant, il est désormais temps de leur rendre service !

[27-07-2011]
 

electricite-verte.com, le portail de l'électricité verte, a été conçu par eQuiNeo et réalisé par Ginko et autodidacte.net